Research project Master of Elsloo

Ce sculpteur de la fin du Moyen Âge doit son nom à une Sainte Anne trinitaire de l'église Saint-Augustin d'Elsloo, une représentation qui faisait encore partie, au dix-neuvième siècle, de l'inventaire du Munsterkerk de Ruremonde (Pays-Bas). Rares sont les sculpteurs de cette période auxquels sont attribuées autant d'œuvres ! Des 200 œuvres d'Elsloo trouvées à ce jour, septante environ sont conservées en Belgique, principalement dans la province du Limbourg. D'autres se trouvent aux Pays-Bas et en Allemagne, dans le territoire aujourd'hui défini comme l'Euregio Meuse-Rhin. Quelques-unes encore sont conservées dans d'importants musées étrangers.

La recherche, inscrite dans le cadre d'un ambitieux projet tripartite international (Belgique, Pays-Bas et Allemagne), vise à définir l'œuvre du Maître d'Elsloo. L'IRPA, grâce à son inventaire photographique et à son expertise en la matière, était tout indiqué pour développer le pôle belge du projet. En combinant les apports de l'histoire de l'art et des archives à l'étude technique et matérielle, nous tenterons de mieux comprendre la production du Maître, de son atelier et d'autres ateliers de sa mouvance. La contribution de l'étude dendrochronologique sera sans aucun doute fort intéressante.


Les résultats seront rendus publics lors d'une exposition organisée à l'initiative du Bonnefantenmuseum de Maastricht en juillet 2011. Un colloque international sera également mis sur pied en automne 2011, en collaboration avec les partenaires de Belgique, des Pays-Bas et d'Angleterre.

Le projet sera mené sous la direction de Christina Ceulemans, chef du département Documentation. Y collaboreront : Vincent Cattersel et Emmanuelle Mercier (études technique et matérielle), Pascale Fraiture (étude dendrochronologique), Jana Sanyova (analyse des polychromies en laboratoire), Jean-Luc Elias (photographe) et Famke Peters (étude d'histoire de l'art). Peter te Poel, conservateur des collections de sculptures et d'artisanat d'avant 1850 au Bonnefantenmuseum Maastricht, est à l'initiative du projet d'exposition et prendra en charge l'étude des statues conservées aux Pays-Bas, en étroite collaboration avec Arnold Truyen de la fondation Restauratie Atelier Limburg. Les partenaires allemands sont les suivants : la Fachhochschule Köln (Ulrike Bergmann), le LVR-LandesMuseum Bonn (Katharina Liebetrau) et le LVR-Amt für Denkmalpflege im Rheinland in Brauweiler (Marc Peez). Michel Lefftz (Facultés universitaires Notre-Dame de la Paix de Namur) et Leo De Ren (K.U.Leuven) font partie du comité d'accompagnement scientifique.