Cellule étude d'histoire de l'art et inventaire > Blood & Tears


Exposition Blood & Tears. Albrecht Bouts and the Image of the Passion


Commissaire : Valentine Henderiks

Musée national d’Histoire et d’Art de Luxembourg (7/10/2016 - 12/02/2017)

Suermondt-Ludwig-Museum, Aix-la-Chapelle (9/03/2017 - 11/06/2017)



Avec des prêts aussi prestigieux que ceux de la National Gallery de Londres, du Musée du Prado à Madrid et du Metropolitan Museum de New York, l’exposition Blood & Tears. Albrecht Bouts and the Image of the Passion, en collaboration avec le Suermondt-Ludwig-Museum d’Aix-la-Chapelle et le Musée national d’Histoire et d’Art de Luxembourg, a réuni pour la première fois des œuvres exceptionnelles de la fin du xve et du début du xvie siècle. L’exposition a mis à l’honneur un peintre trop peu connu du grand public : Albrecht Bouts, fils puiné du célèbre Primitif flamand Dirk Bouts, actif à Louvain (Brabant) entre 1457 et 1475. Albrecht, né vers 1451-1455, maintient la tradition paternelle dans la ville jusque tard au xvie siècle, puisqu’il décède en 1549, à l’âge exceptionnel d’environ 98 ans.

Afin de se familiariser avec l’œuvre de ce maître, le visiteur pouvait contempler une sélection de tableaux autographes et de l’atelier, dont un autoportrait du peintre récemment attribué (Brukenthal Museum, Sibiu) ou encore une Vierge vénérée par saint Joseph (collection privée) exposée pour la première fois. L’exposition présentait principalement des peintures destinées à la dévotion privée : Albrecht Bouts et son atelier se sont en effet spécialisés dans la production en série de ce type de tableaux, parallèlement au développement du culte de la Devotio moderna. Afin de répondre à la demande grandissante pour ce type de tableaux, Albrecht Bouts et son atelier, une véritable « entreprise », s’organisent pour produire en grande quantité ces peintures. Ils vont ainsi copier des compositions à succès de Dirk Bouts et Albrecht Bouts crée cinq prototypes originaux, que l’exposition a exceptionnellement rassemblés. Ces œuvres sont comparées avec les créations d’autres grands maîtres contemporains comme Hans Memling, Colyn de Coter ou Simon Marmion. Enfin, un riche éventail de sculptures reprenant les différents thèmes iconographiques illustrés en peinture venait enrichir ces comparaisons.