Labo des monuments > Petit-Spiennes


Bilan de l’évolution climatique des minières néolithiques de Petit-Spiennes


.



Reconnu patrimoine mondial de l’Humanité par l’UNESCO en 2000, le site archéologique des minières néolithiques de Spiennes est l’un des plus anciens et des plus vastes centres préhistoriques d’extraction de silex d’Europe. Afin de faire découvrir ce patrimoine exceptionnel au grand public, un centre d’interprétation a été construit au-dessus des minières de Petit-Spiennes : le « SILEX’S », inauguré en avril 2015 dans le cadre de ‘Mons 2015 – Capitale européenne de la Culture’. La construction du SILEX’S et les visites guidées organisées depuis lors sur le site ont fortement perturbé le régime climatique de ces minières entre 2011 et 2016. À la demande du Service public de Wallonie (SPW/DGO4), en charge de la conservation du site, l’IRPA a réalisé une étude pour caractériser ce régime climatique et en comprendre la dynamique. L’objectif était de déterminer les paramètres d’ambiance compatibles avec la préservation et la fréquentation du site souterrain. Le Laboratoire de Recherche des Monuments Historiques (LRMH, France) a assuré le suivi microbiologique des minières grâce à une convention de collaboration avec l’IRPA.

L’évolution globale de la température des minières entre 2012 et 2015, établie sur la base des relevés réalisés par le SPW, montre une augmentation de température comprise entre 1 et 2 °C selon les endroits, causée par la très forte diminution de la ventilation naturelle hivernale préexistante qui influençait en grande partie la température moyenne annuelle. L’apparente stabilisation de la température moyenne autour de 11 °C en 2014 et 2015 semble indiquer qu’un nouvel état d’équilibre est en train de se mettre en place. En effet, suite au plus grand degré de confinement des minières, la température de l’air a naturellement tendance à s’équilibrer avec la température du massif crayeux qui, en raison de sa localisation dans la frange capillaire de la nappe phréatique, doit être relativement proche de la température de l’eau de la nappe (11 °C). L’humidité relative de l’air, quant à elle, reste toujours comprise entre 95 et 100 %.

Le bilan de l’évolution climatique au cours des deux dernières années (périodes août 2014-juillet 2015 et août 2015-juillet 2016), dressé à partir des relevés effectués par l’IRPA, montre clairement une augmentation de la température des minières comprise entre 0,6 °C pour l’endroit le plus confiné et 1,1 °C pour l’endroit le plus proche du puits d’accès. Cette augmentation de température peut être attribuée à l’effet des visites guidées (dégagement de chaleur corporelle et respiration des visiteurs, fonctionnement de l’éclairage et mise en marche éventuelle de la ventilation artificielle) mais également peut-être à l’effet de deux années chaudes consécutives (2014 et 2015) depuis la construction du centre d’interprétation.