Continuer vers le contenu

L’art du patrimoine : un modèle unique pour un soin optimal

Le fonctionnement de l’IRPA repose sur les 6 piliers suivants, qui, ensemble, constituent une véritable plus-value pour notre patrimoine.

Interdisciplinarité

La force de l’IRPA réside dans la collaboration interdisciplinaire d’experts issus des divers domaines scientifiques du patrimoine : conservateurs-restaurateurs, historiens de l’art, photographes, spécialistes en imagerie scientifique, chimistes, physiciens, ingénieurs, géologues… Chacun d’eux met en place une pièce essentielle du puzzle. Ensemble, ils peuvent ainsi relever les défis les plus complexes liés à la préservation du patrimoine.

Fondateur et premier directeur de l’IRPA, Paul Coremans (1908-1965) a été le pionnier de ce modèle interdisciplinaire pour la sauvegarde du patrimoine. Ce n’est qu’en étudiant une œuvre, un objet d’art ou un monument sous ses différents angles complémentaires qu’on parvient à en comprendre tous les aspects et à opter pour les solutions de conservation les plus adéquates et durables. Telle était sa démarche ; et elle a porté ses fruits. En effet, les idées de ce visionnaire ont inspiré et inspirent aujourd’hui encore des institutions du patrimoine du monde entier.

Des projets d’étude et de restauration très complexes comme celui de l’Agneau mystique des frères Van Eyck illustrent à merveille la force de cette approche interdisciplinaire.

Expertise

L’IRPA, c’est plus d’une centaine d’experts chevronnés qui partagent une véritable passion pour le patrimoine. Ensemble, ils disposent d’une expertise unique dans l’étude et le traitement des œuvres d’art, des monuments et des objets patrimoniaux les plus divers. Depuis 1948, nous amassons des connaissances inestimables dans différents domaines et jouissons d’une reconnaissance internationale comme centre de recherche de référence pour le patrimoine belge.

Afin d’honorer notre réputation, nous investissons dans notre personnel, notamment grâce à :

  • la formation et le développement continus
  • des échanges internes et externes de connaissances et d’expertise entre spécialistes
  • des chercheurs expérimentés dans chaque discipline, qui peuvent toujours compter sur le précieux soutien de jeunes collègues talentueux et prometteurs

Technologie de pointe

Nous visons à rester à la pointe de la technologie. Celle-ci est essentielle à l’expertise et à la collaboration interdisciplinaire de l’ensemble du personnel. L’IRPA dispose donc d’une gamme exceptionnelle de technologies de pointe.

Grâce à leurs compétences en interprétation des résultats d’analyse, nos experts hautement spécialisés savent exploiter au mieux les données de recherche. L’appareillage de pointe est bien sûr utilisés au sein même de l’IRPA mais est aussi de plus en plus souvent mobile. Nous pouvons donc l’amener sur le lieu de conservation de l’objet d’étude et éviter ainsi de devoir transporter celui-ci à l’IRPA. Cette solution permet de limiter au maximum les frais et les risques de dommages pour le patrimoine fragile.

Le respect de l’œuvre déterminera toujours le choix de la technique utilisée. C’est pourquoi nous privilégions autant que possible des techniques d’analyse non invasives. Nous utilisons ainsi différents types de rayons qui n’endommagent pas l’objet. Si ces examens s’avèrent impossibles, nous procédons à des analyses sur la base d’un microéchantillon. Même dans ce cas, nous recourons de préférence à des techniques non destructives, de sorte qu’au terme de l’analyse, l’échantillon puisse être réutilisé pour des recherches ultérieures.

Vaste collaboration

En tant qu’Établissement scientifique fédéral, l’IRPA entretient une collaboration soutenue avec une multitude de partenaires, tant en Belgique qu’à l’étranger : universités, institutions de recherche, fondations publiques ou privées, musées, administrations patrimoniales, Communautés et Régions, associations professionnelles… L’IRPA joue ainsi un rôle clé d’intermédiaire au sein du réseau du patrimoine belge et constitue une véritable porte d’entrée vers l’Europe et le monde. En effet, l’IRPA est membre (fondateur) des principales organisations internationales du patrimoine.

Le préservation du patrimoine est l’affaire de tous. L’IRPA contribue activement à renforcer la collaboration structurelle entre les différents acteurs du patrimoine en Belgique. En tant qu’institution fédérale, l’IRPA souhaite obtenir le statut officiel de centre d’expertise interfédéral afin de pouvoir déployer au mieux toute son expertise unique au service du patrimoine géré par les Communautés et les Régions. Notre patrimoine aura tout à y gagner.

Documentation

L’une des principales missions de l’IRPA est la documentation : la collecte, l’archivage et la diffusion des données scientifiques de toutes les disciplines du patrimoine. L’établissement d’un rapport d’étude et de traitement détaillé des œuvres d’art ou objets patrimoniaux est essentiel pour la recherche et sa consultation ultérieure par les prochaines générations de restaurateurs et de scientifiques du patrimoine. Dès lors, l’IRPA y accorde une attention toute particulière. Depuis sa création en 1948, l’IRPA a accumulé, au fil des décennies, une immense mine de connaissances : pas moins de 20.000 dossiers d’étude et d’intervention.

Une des missions primordiales de notre service au public est la documentation du patrimoine artistique de notre pays. Notre Infothèque compte plus d’un million de photos du patrimoine belge. Professionnels et néophytes sont toujours les bienvenus dans la salle de lecture de l’'Infothèque et celle du Centre d’étude des Primitifs flamands.

L’IRPA œuvre activement à l’établissement d’une politique de libre accès à ses données de recherche. À cette fin, nous cherchons les techniques les plus performantes pour leur diffusion en ligne. Nous mettons au point ces outils en collaboration avec des partenaires européens, notamment dans le cadre du projet pionnier HESCIDA. L’IRPA fait ainsi figure de précurseur en matière de données ouvertes dans le secteur artistique et patrimonial. Citons, par exemple, la banque de données d’images BALaT, la base de données Friedländer, le site Closertovaneyck, les nombreuses publications en open access… L’IRPA s’engage à étendre considérablement ce rôle dans les années à venir.


Diffusion des connaissances & formation

L’IRPA vise à partager le plus possible ses connaissances et son expertise avec tous les acteurs du monde du patrimoine et le grand public. Outre son rôle de pionnier dans le domaine de l’open data, l’IRPA participe à de nombreux colloques et plateformes d’échange de connaissances internationaux. Nos chercheurs publient des articles scientifiques dans des revues spécialisées réputées et dans des publications éditées par l’IRPA.

Lors de notre journée portes ouvertes annuelle, les futurs professionnels en herbe des diverses disciplines du patrimoine et autres passionnés d’art, de tous âges, ont l’occasion de rencontrer nos experts, qui leur font découvrir toutes les finesses de la préservation du patrimoine.

En outre, l’IRPA cultive une longue tradition de stages internationaux visant à parachever la formation des futurs spécialistes du patrimoine. Enfin, les membres de notre personnel dispensent également des cours dans des universités, hautes écoles et académies en Belgique et à l’étranger.