Continuer vers le contenu

ARTGARDEN : Étude des Jardins clos et conservation préventive des objets en techniques mixtes

Comment conserver des objets composés de matériaux divers, comme les Jardins clos de Malines ? Dans le cadre du projet ARTGARDEN, une équipe de recherche interdisciplinaire définit les conditions de conservation idéales de ce type d’objets historiques en techniques mixtes. Les résultats de cette étude seront bientôt accessibles à l’ensemble du secteur du patrimoine grâce à un outil en ligne.

Période
2015 - 2022
Partenaires
KU Leuven
Universiteit Antwerpen
En savoir plus?
Marjolijn Debulpaep, hoofd Preventieve Conservatie
Voir l'adresse e-mail

Origine du projet : la restauration des Jardins clos de Malines

En 2014, une équipe interdisciplinaire de restaurateurs indépendants a débuté la restauration des sept Jardins clos de Malines, au Musée Hof van Busleyden. Il s’agit d’une collection unique de caisses de retables richement décorées du début du XVIe siècle, figurant parmi les Topstukken (« chefs d’œuvre ») de Flandre. Ces caissons contiennent des sculptures, des objets et des éléments délicats, composés des matériaux les plus divers : bois, soie, cire, albâtre, terre de pipe, parchemin, verre, corail, métal… Ces œuvres sont exceptionnellement bien conservées.

Conservation préventive

Parallèlement au traitement de restauration, les membres du projet cherchent le meilleur moyen de préserver les Jardins clos pour les générations futures grâce à la conservation préventive. « Un défi complexe, car chaque matériau a ses propres besoins en matière de conservation », confie Marjolijn Debulpaep, responsable de la cellule de Conservation préventive de l’IRPA. « Sur la base d’une analyse approfondie des Jardins clos et de quelques autres objets en techniques mixtes, nous déterminons les conditions de conservation idéales de ces objets selon dix facteurs de risques pour le patrimoine culturel. »

Méthode et techniques d’analyse

Afin de déterminer les conditions de conservation idéales de ces matériaux, les membres de l’équipe mènent diverses recherches à l’aide de nombreuses techniques d’analyse.

Dépouillement des sources pour l’étude d’histoire de l’art et des techniques

Les chercheurs décrivent la provenance, le contexte historique et l’iconographie de ces objets, ainsi que les techniques historiques et les matériaux utilisés pour leur réalisation.

Imagerie scientifique

La texture, les formes et la structure profonde des Jardins et des autres objets sont mises en évidence grâce aux techniques d’imagerie modernes :

Examen scientifique des matériaux et des techniques

Les laboratoires de l’IRPA et ceux de l’Universiteit Antwerpen et de la KU Leuven expertisent plusieurs études de cas sélectionnées pour le projet. Ils mettent en lumière les magnifiques matériaux utilisés et les phénomènes de dégradation présents.

Pour identifier les matériaux et les phénomènes de dégradation, nous utilisons surtout des techniques d’analyse non invasives, comme la fluorescence de rayons X. Si nécessaire, nous prélevons de minuscules échantillons pour procéder à des analyses supplémentaires.

Marina Van Bos, responsable du Laboratoire des papiers, cuirs et parchemins de l’IRPA

Un Decision Support Tool convivial pour le secteur du patrimoine

« Sur la base des résultats de l’étude, nous avons développé un outil pour la conservation préventive des objets en techniques mixtes », déclare Elke Otten, experte en conservation préventive à l’IRPA. « Nous rendons cette analyse de risques complexe maintenant accessible à tout le secteur du patrimoine via un outil en ligne convivial, vérifié par un comité international d’experts. »

Vous possédez un objet historique en techniques mixtes ? Alors, découvrez grâce à notre outil :

  • les risques liés à la conservation ;
  • des conseils pour limiter la dégradation.

L’outil en ligne sera bientôt disponible. Alors, suivez bien la page d’actualités !

Collaboration interdisciplinaire unique

Ce projet est réalisé par une équipe interdisciplinaire, chaque matériau nécessitant en effet une approche et une expertise sur mesure.

Au sein de l’IRPA, la cellule de Conservation préventive coordonne le projet. Les laboratoires examinent les matériaux et les techniques sur la base d’études de cas, en collaboration avec l’atelier des Verres et l’atelier des Textiles, tandis que le département Documentation s’occupe de l’imagerie.

Ce projet est mené en partenariat avec la KU Leuven (Illuminare – Studiecentrum voor Middeleeuwse Kunst et le Book Heritage Lab) et l’Universiteit Antwerpen (groupe de recherche AXES).

Ce projet est réalisé grâce au généreux soutien de nos partenaires financiers

Ce projet de recherche est financé par BELSPO dans le cadre du programme BRAIN.

Vous voulez contribuer à la recherche sur le patrimoine de demain ?

Le patrimoine est l’affaire de tous. Ensemble, nous veillons à ce que les générations suivantes puissent aussi en profiter.

Projet suivant

PHySICAL : solutions brillantes pour nettoyer les laques asiatiques

Au sein du projet PHySICAL, les MRAH s’associent à l’UGent et l’IRPA en quête de solutions de nettoyage pour leur collection d’objets en laque asiatique.

Voir ce projet