Continuer vers le contenu

La statue de sainte Catherine d’Alexandrie de l’église Notre-Dame de Courtrai n’est pas en albâtre mais en marbre

Contrairement à ce que semblaient indiquer les premières hypothèses de recherche, la statue de sainte Catherine d’Alexandrie datant du XIVe siècle s’avère être en marbre et non en albâtre. Reconnue comme œuvre majeure par la Communauté flamande, la sculpture constitue actuellement un des points d’orgue de l’exposition « Albâtre » à M Leuven.

Recherches

L’Institut royal du Patrimoine artistique (IRPA) a effectué en 2021 une analyse du matériau de la statue. Il s’agissait de déterminer si la sainte Catherine était en albâtre ou en marbre avant d’entamer un traitement de conservation-restauration. Ces deux types de pierre sont très difficiles à distinguer l’un de l’autre à l’œil nu. « L’IRPA a réalisé une analyse XRF, qui permet de déterminer la composition chimique à l’aide de la fluorescence des rayons X selon une méthode non invasive. Les premières données brutes ont montré des éléments qui étaient caractéristiques de l’albâtre. Or, l’IRPA peut aujourd’hui affirmer avec certitude que la sculpture est bel et bien en marbre. Malheureusement, cette information n’a été connue qu’après l’ouverture de l’exposition à M Leuven », déclare Hilde De Clercq, Directrice générale a.i. de l’IRPA.

La procédure de recherche utilisée a entre-temps été adaptée et toutes les analyses antérieures ont également été réexaminées. Il s’avère que seul le cas de la statue de sainte Catherine de Courtrai prêtait à confusion.

L’interprétation des résultats d’analyse n’a eu aucun impact sur le traitement de conservation-restauration de la sculpture. Les techniques de restauration utilisées, le nettoyage à l’aide de solvants et les comblements avec une résine acrylique conviennent tant à l’albâtre qu’au marbre.

“Dans le cas des recherches scientifiques innovantes, il n’est jamais exclu qu’il faille perfectionner la méthode de recherche ou corriger les résultats. Cela fait partie du processus », explique Marjan Debaene, directrice du département d’Art ancien à M Leuven et commissaire de l’exposition « Albâtre ». « L’important est qu’il y a maintenant une rectification et que la recherche autour de l’albâtre puisse continuer à progresser. »

Une Catherine en marbre de Carrare

Une analyse isotopique, réalisée par la KU Leuven, a depuis lors confirmé la provenance du marbre utilisé. Il s’agirait de marbre italien issu des carrières de Carrare, en Toscane. Cette information est particulièrement précieuse pour l’étude de la sculpture médiévale et l’utilisation du marbre de Carrare dans l’ancien comté de Flandre.

Conférence par Judy De Roy à M Leuven

La sainte Catherine de André Beauneveu (v. 1335 - v.1400), Trésor du patrimoine de la Communauté flamande, peut être admirée jusqu’au 26 février inclus dans l’exposition « Albâtre » à M Leuven. La statue retournera ensuite dans la chapelle des Comtes, dans l’église Notre-Dame de Courtrai.

Le 9 février prochain, Judy De Roy, responsable de l’Atelier des sculptures en pierre à l’IRPA, donnera une conférence à M Leuven sur l’étude et la restauration de cette sculpture particulière. Le contenu de la conférence a été actualisé à la suite des nouvelles découvertes.

Plus de nouvelles de l'IRPA

Rubenskapel Steen 2

Étude approfondie des monuments en pierre de la chapelle de Rubens

24.04.2024

D’où vient toute cette poussière ?! Les sculptures de la chapelle de Rubens, lauréate du premier Challenge Patrimoine, bénéficient actuellement d’un traitement de conservation-restauration approfondi mené par l’Atelier des sculptures en pierre de l’IRPA. Depuis début février 2024, nos experts sont à pied d’œuvre dans l’église Saint-Jacques d’Anvers. Cet ambitieux projet n’aurait jamais pu voir le jour sans la générosité de nos nombreux donateurs. Où en est-on aujourd’hui, près de trois mois après le début de la restauration ?

En savoir plus
Foto3

Le chancelier Rolin en 3,5 milliards de pixels. Un chef-d’œuvre de Van Eyck comme vous ne l’avez encore jamais vu

23.04.2024

Le Louvre a demandé récemment la collaboration de l’IRPA pour l'exposition ‘Revoir Van Eyck. La Vierge du Chancelier Rolin’, qui se tient actuellement jusqu'au 17 juin prochain au célèbre musée parisien. Désormais, le tableau restauré La Vierge du chancelier Rolin peut de nouveau être admiré jusque dans les moindres détails et dispose d’une rubrique qui lui est entièrement dédiée sur le site Closer to Van Eyck.

En savoir plus