Continuer vers le contenu

"A l’Escu de France"

Guillebert de Mets et la peinture de livres à Gand à l’époque de Jan van Eyck (1410-1450)

Auteur(s)
D. Vanwijnsberghe & E. Verroken
Avec une contribution de M. Van Bos & M. Van Dorpe
Détails
ISBN 978-2-930054-29-2
2017, IRPA, 860 p., 2 vol.
Disponible en français (avec une contribution en anglais et un résumé en néerlandais et en anglais)
Collection : Scientia Artis
13
Prix
€ 95
En vente aussi à l'accueil de l'IRPA

Véritable enquête sur Guillebert de Mets

Le XVe siècle est encore balbutiant quand Guillebert de Mets, un jeune scribe prometteur, quitte Grammont en Flandre pour monter à Paris. Il se frotte au milieu bouillonnant des artisans du livre et se laisse séduire par des hommes et femmes de lettres, telle la fameuse Christine de Pizan. Mais il est proche de Jean sans Peur et après l’assassinat du duc de Bourgogne, en septembre 1419, il se voit forcé de regagner Grammont. Il y acquiert une vaste auberge, l’Écu de France, où il installe sa propre librairie.

Calligraphe hors-pair, Guillebert confie la décoration de ses manuscrits à des enlumineurs qui, malgré la qualité et l’originalité de leur travail, n’ont pu jusqu’à présent être identifiés. Ils étaient pourtant très appréciés de la cour de Bourgogne et collaborèrent à des œuvres séminales de la bibliothèque ducale, l’une des collections de manuscrits les plus prestigieuses de son temps.

et les enlumineurs à travers 64 livres et fragments

Qui étaient ces « Maîtres de Guillebert de Mets » ? Où travaillaient-ils et pour qui ? C’est ce que ce livre tente d’établir à la lumière d’un abondant dossier documentaire, comportant de nombreuses données inédites. L’étude se fonde aussi sur un examen approfondi de l’œuvre de ces peintres de livres – soixante-quatre livres et fragments rassemblés ici pour la première fois. Elle pose la question fascinante des interactions entre le foyer artistique parisien et les miniaturistes actifs dans les Pays-Bas méridionaux à l’époque de l’émergence des Primitifs flamands. Tant Guillebert de Mets que ses enlumineurs servent de relais entre ces deux pôles d’excellence et montrent le rôle décisif que Paris a pu jouer dans le façonnement de l’ars nova septentrionale, associée au prodigieux siècle de la Toison d’or.

Par sa richesse documentaire et la hauteur de son analyse, ce livre apporte une vision renouvelée de l'art de nos régions au XVe siècle, particulièrement à Gand.

Le jury de l'Académie royale de Belgique, Classe des Arts, qui a attribué le prix Arthur Merghelynck à ce livre en 2019
Tant par l'exigence critique de son contenu, par l'ampleur du travail documentaire et, ce faisant, une contextualisation qui fait sens tout au long des commentaires consacrés aux manuscrits, que par la qualité incontestable de sa typographie et de sa couverture photographique, cet ouvrage constitue assurément un modèle et une référence incontournable pour tous ceux qui s'intéressent à la miniature des anciens Pays-Bas.
L. Nys (Revue belge d'archéologie et d'histoire de l'art, LCCCVII, 2018)
Plus d'infos sur cette publication ou ce projet? Contactez-nous :
Voir l'adresse e-mail

D'autres publications de l'IRPA

Bulletin28 WEB

Bulletin 28 | 1999-2000

ISSN 0085-1892, 2002
€ 6
Bulletin
28
Voir les détails
PF CORPUS 14

Le Musée des Beaux-Arts de Dijon

M. Comblen-Sonkes (1987)
€ 25
Corpus
14
Voir les détails