Continuer vers le contenu

L'Agneau mystique, troisième phase : les premiers résultats promettent une apothéose radieuse

Depuis mai 2023, la troisième et dernière phase de la vaste campagne de conservation-restauration de l’Agneau mystique menée par l’Institut royal du Patrimoine artistique (IRPA) est en cours. Au cours des derniers mois, l’équipe de l’IRPA a enlevé les vernis non originaux et a effectué une étude approfondie de la couche picturale sous-jacente. Actuellement, sur les conseils de la commission internationale d’experts, l’enlèvement des surpeints du XVIe siècle a débuté. Les premiers résultats sont déjà d'une beauté à couper le souffle.

F3 P1 Foto 10

Les panneaux supérieurs du retable ouvert de l’Agneau mystique sont restaurés au Musée des Beaux-Arts de Gand (MSK), dans un atelier visible pour le public. Sept panneaux sont traités : les trois panneaux centraux, représentant les figures principales de la Vierge, de la Divinité et de Jean-Baptiste, et quatre panneaux latéraux avec les anges chanteurs et musiciens et Adam et Ève.

Découvrez le retable dans les moindres détails sur le site Closer to Van Eyck.

L’identification du moindre détail

Tout d'abord, une vaste campagne de documentation et de recherche a été menée afin de déterminer précisément l’état de conservation de chaque panneau. Les scientifiques de l'IRPA ont eu recours à des technologies de pointe : des clichés en haute résolution à la photographie en lumière rasante, des scans avec microscope aux images en ultraviolet, en infrarouge et les radiographies, qui permettent de révéler les couches sous-jacentes jusque dans les moindres détails.

L’enlèvement du vernis et les recherches

L'équipe de l'IRPA a ensuite enlevé les vernis non originaux, ce qui a immédiatement donné un aspect totalement différent, avec beaucoup plus de couleurs. Les conservateurs-restaurateurs ont après étudié chaque zone de la surface de la couche picturale au microscope. Ils ont complété leurs observations avec les résultats de l’imagerie scientifique, les analyses de laboratoire et la documentation sur l’histoire de la restauration de l’Agneau mystique. Ces études rigoureuses ont révélé que les panneaux supérieurs de l'Agneau mystique sont également recouverts en grande partie de surpeints datant du XVIe siècle.

L’enlèvement des anciens surpeints

Sur la base des résultats convaincants et prometteurs des recherches scientifiques et des tests, les experts internationaux ont unanimement rendu un avis positif fin novembre en faveur de l’enlèvement de surpeints du XVIe siècle et de la révélation de la couche picturale originale des frères Van Eyck, comme tel a été le cas lors des phases 1 et 2. Les tests ont montré que la couche picturale originale est relativement bien conservée.

Actuellement, l’enlèvement des surpeints du XVIe siècle a alors débuté. La présence d’anciennes couches de vernis jauni entre la couche picturale originale et les surpeints rend techniquement possible l’enlèvement des surpeints en toute sécurité. Il apparaît déjà clairement que cette troisième phase de la restauration, réalisée sous les yeux des visiteurs du MSK, donne des résultats aussi stupéfiants que lors des phases précédentes, qui ont permis de rendre tout leur éclat aux magnifiques détails de la couche picturale originale des frères Van Eyck.

Résultats intermédiaires

L’enlèvement progressif des épaisses couches de vernis décoloré sur les panneaux d’Adam et Ève témoigne, une fois de plus, de l’extraordinaire virtuosité des frères Van Eyck. Le public peut à nouveau admirer l’exceptionnelle minutie des détails et les subtiles nuances de couleur, tandis que les figures ont pleinement retrouvé leur tridimensionnalité. L’enlèvement presque achevé du vernis sur les brocarts appliqués de Marie, de la Divinité et de Jean-Baptiste donne déjà des résultats étonnants à ce stade du traitement : les trois monumentales figures centrales se détachent maintenant plus nettement de l’arrière-plan, retrouvant ainsi tout leur volume et leur positionnement dans l’espace. En outre, le spectateur peut à nouveau contempler tout l’éclat de la feuille d’or.

L’enlèvement des surpeints du XVIe siècle sur les anges chanteurs et musiciens et sur les panneaux de Jean-Baptiste, de Marie et de la Divinité a permis aux restaurateurs de révéler à nouveau la transparence des couches, la douceur du modelé et la profondeur des ombres, si caractéristiques des frères Van Eyck. Lors du dégagement des manteaux sur les panneaux centraux, qui se sont avérés être largement surpeints, la précision du coup de pinceau du tombé du drapé original est progressivement révélée, tandis que la vivacité et l’intensité des couleurs sont à nouveau visibles.

L’enlèvement des anciens vernis, des retouches et des surpeints du XVIe siècle prendra encore de nombreux mois. L’avancement du projet est scrupuleusement suivi par la commission internationale d’experts. Ensuite, les anciens dégâts dans la couche picturale originale des frères Van Eyck seront soigneusement retouchés par les conservateurs-restaurateurs à l’aide de matériaux réversibles. Enfin, une nouvelle couche de vernis sera appliquée sur les sept panneaux à la fin du traitement.

Plus de nouvelles de l'IRPA

Rubenskapel Steen 2

Étude approfondie des monuments en pierre de la chapelle de Rubens

24.04.2024

D’où vient toute cette poussière ?! Les sculptures de la chapelle de Rubens, lauréate du premier Challenge Patrimoine, bénéficient actuellement d’un traitement de conservation-restauration approfondi mené par l’Atelier des sculptures en pierre de l’IRPA. Depuis début février 2024, nos experts sont à pied d’œuvre dans l’église Saint-Jacques d’Anvers. Cet ambitieux projet n’aurait jamais pu voir le jour sans la générosité de nos nombreux donateurs. Où en est-on aujourd’hui, près de trois mois après le début de la restauration ?

En savoir plus
Foto3

Le chancelier Rolin en 3,5 milliards de pixels. Un chef-d’œuvre de Van Eyck comme vous ne l’avez encore jamais vu

23.04.2024

Le Louvre a demandé récemment la collaboration de l’IRPA pour l'exposition ‘Revoir Van Eyck. La Vierge du Chancelier Rolin’, qui se tient actuellement jusqu'au 17 juin prochain au célèbre musée parisien. Désormais, le tableau restauré La Vierge du chancelier Rolin peut de nouveau être admiré jusque dans les moindres détails et dispose d’une rubrique qui lui est entièrement dédiée sur le site Closer to Van Eyck.

En savoir plus