Continuer vers le contenu

L'Agneau mystique révèle son plus grand secret : la contribution précise d'Hubert et de Jan van Eyck

Depuis la découverte, en 1832, d'une inscription sur le cadre du retable de l'Agneau mystique, le personnage d'Hubert van Eyck fascine de nombreuses générations d'historiens de l'art et d'amateurs d'art. En effet, le frère aîné de Jan est entouré de mystère : nous savons qu'il est mort en 1426, mais sa contribution dans l'Agneau mystique restait jusqu'à ce jour une énigme. De plus, il n'existe aucune autre peinture connue de sa main.

En collaboration avec l'Université d'Anvers, notre équipe de restauration interdisciplinaire a percé ce mystère. Grâce à de nombreuses techniques de recherche et des centaines d'heures d'examen visuel pratiqué lors la restauration de l'oeuvre, ils sont parvenus à déterminer la contribution d'Hubert van Eyck. Ils ont ainsi découvert qu'il a peint de grandes parties du panneau central et des panneaux latéraux.

Jan van Eyck les a ensuite surpeintes, probablement après la mort de son frère. Il a toutefois conservé quelques visages réalisés par Hubert. Ceux-ci nous donnent un premier aperçu du style d'Hubert van Eyck, qui n'égale pas le réalisme magistral de son jeune frère. Avec ces visages comme point de départ, nous pouvons maintenant partir en quête d'autres peintures de la main d'Hubert.

Source des images : Sint-Baafskathedraal Gent, www.artinflanders.be, photos KIK-IRPA

Plus de nouvelles de l'IRPA

SA20 cover WEB

Le nouveau Scientia Artis sort de presse !

10.06.2024

De l’illustre famille de sculpteurs bruxellois du Quesnoy ‒ le père, Jérôme le Vieux, et ses deux fils, François et Jérôme le Jeune ‒ seuls la vie et l’œuvre du fils aîné, François du Quesnoy, riche d’une grande renommée à Rome, avaient été étudiées de manière approfondie. Mais qui était son frère cadet, Jérôme le Jeune ? Que sait-on de sa vie et de son œuvre ? Peu de choses. Malgré sa brillante carrière de sculpteur, statuaire et architecte de la cour du gouverneur des anciens Pays-Bas Léopold Guillaume (1647-1656), son œuvre a été délaissée par la critique à la suite de sa condamnation à mort en 1654.

En savoir plus
Rubenskapel Steen 2

Étude approfondie des monuments en pierre de la chapelle de Rubens

24.04.2024

D’où vient toute cette poussière ?! Les sculptures de la chapelle de Rubens, lauréate du premier Challenge Patrimoine, bénéficient actuellement d’un traitement de conservation-restauration approfondi mené par l’Atelier des sculptures en pierre de l’IRPA. Depuis début février 2024, nos experts sont à pied d’œuvre dans l’église Saint-Jacques d’Anvers. Cet ambitieux projet n’aurait jamais pu voir le jour sans la générosité de nos nombreux donateurs. Où en est-on aujourd’hui, près de trois mois après le début de la restauration ?

En savoir plus