Continuer vers le contenu

Exposition Formes du salut

Ne vous fiez pas à leur expression figée… Si ces statues pouvaient parler, elles en auraient des histoires à raconter ! Lesquelles ? Découvrez-le grâce à l’exposition Formes du salut, qui se tient actuellement au Musée L de Louvain-la-Neuve, et dans l’ouvrage éponyme.

Cette exposition retrace les investigations menées lors du travail minutieux de conservation-restauration de sept sculptures religieuses médiévales, réalisé grâce au Fonds Baillet Latour par nos collègues Emmanuelle Mercier et Erika Rabelo et leur équipe, en collaboration avec Matthieu Somon, chercheur postdoctorant en histoire de l'art à l'UCLouvain (Institut RSCS).

Transformées au fil des siècles par les aléas de l’Histoire, ces œuvres nous livrent aujourd’hui le récit de leurs (més)aventures. Les formes du Salut sont ici tant matérielles que spirituelles : au-delà de la sauvegarde de ces sculptures qui permet d’assurer la pérennité de ce patrimoine et sa transmission aux générations futures, l’exposition nous éclaire sur l’histoire matérielle, les usages et la participation de ces œuvres à la vie religieuse et culturelle des fidèles chrétiens à l’époque médiévale. Le visiteur aura également l’occasion de suivre une enquête autour d’un faux.

Plus de nouvelles de l'IRPA

Defense4

La turbulente histoire matérielle de l’Agneau mystique éclairée par une thèse par notre collègue Hélène Dubois

21.06.2022

Hélène Dubois a présenté à UGent une thèse en science des arts sur l'histoire matérielle de l’Agneau mystique pour la période entre la création de l'œuvre par les frères Hubert et Jan Van Eyck en 1432 jusqu'à la fin du XIXᵉ siècle. Elle analyse les moments de transformation de l'œuvre, les restaurations et montages, mais aussi les dispersions de l’œuvre au cours des aléas de l'histoire.

En savoir plus
DSC052861

Nos stagiaires découvrent des strates d'histoire

21.06.2022

Nos ateliers accueillent régulièrement des stagiaires. Ce fut une rare opportunité pour Julie Quénet, étudiante en dernière année de master, de pouvoir travailler sur un projet complet en équipe. Elle nous partage son expérience à propos de la restauration d’un triptyque de Michel Coxcie, provenant de l’église Notre-Dame au Sablon à Bruxelles.

En savoir plus