Continuer vers le contenu

Lancement de la troisième phase de la restauration de l'Agneau mystique

Après le traitement du polyptyque fermé (2012-2016) et celui du registre inférieur du retable ouvert (2016-2019), débute, ce mois-ci, la troisième phase de la restauration de l'Agneau mystique (1432). Le 2 mai, les panneaux supérieurs de l'œuvre monumentale des frères van Eyck ont été transférés de la cathédrale Saint-Bavon au Musée des Beaux-Arts (MSK) de Gand. Pendant les trois prochaines années, les experts de l'IRPA réaliseront une étude approfondie et la restauration ambitieuse de ce chef-d’œuvre.

Le registre supérieur : de nombreux défis

Lors de cette troisième phase, l’équipe interdisciplinaire stabilisera les couches picturales et les supports en bois du registre supérieur. Dans un premier temps, les couches de vernis non originales seront éliminées et on examinera les types de surpeints du XVIe siècle présents afin de déterminer s’ils peuvent être enlevés. Le principal défi de cette restauration est la restauration des brocarts appliqués situés à l’arrière-plan des trois figures centrales. Il s’agit d’une technique sophistiquée d’imitation du textile pour représenter des tissus en soie onéreux. La composition complexe de matériaux divers, ayant chacun subis des dégradations spécifiques au cours des siècles, rend leur restauration particulièrement délicate.

Les experts à l’œuvre

Grâce à l’expérience acquise au cours des deux premières phases, l’équipe pluridisciplinaire de l’IRPA, composée de conservateurs-restaurateurs, chimistes, physiciens, techniciens et historiens de l’art hautement spécialisés, garantit l’homogénéité du projet. Cette équipe centrale est complétée par des experts de renommée internationale en conservation-restauration de la dorure, de la polychromie et de brocarts appliqués des XVe et XVIe siècles. Le projet est encadré par une commission internationale interdisciplinaire d’experts. Comme pour les deux premières phases de la restauration de l’Agneau mystique, le public pourra suivre de près le traitement dans l’atelier du Musée des Beaux-Arts de Gand (MSK). La restauration et les recherches devraient être achevées probablement au printemps 2026. L’IRPA publiera les résultats des recherches sur son site www.kikirpa.be et sur http://closertovaneyck.kikirpa.be. Au programme sont prévues également des publications, des conférences lors de colloques internationaux, des conférences invitées dans des universités et des présentations pour un large public d’amateurs d’art.

BZZ1844

« Notre expertise des problématiques complexes de l'Agneau mystique, tant en termes d'exécution que de recherches scientifiques, est unique. Elle nous permet de garantir la cohérence matérielle et visuelle de l'ensemble du retable après restauration. Le traitement de ces panneaux très divers, avec de magnifiques figures et des problématiques variées, est un véritable défi. »

Dr Hélène Dubois, conservatrice-restauratrice et chef de projet

Images : Adoration de l'Agneau mystique, frères van Eyck, cathédrale Saint-Bavon de Gand, www.artinflanders.be, photo KIK-IRPA, Bruxelles

  • Projet

    Restauration et étude du registre supérieur du polyptique ouvert de l’Agneau mystique

    Après le traitement du polyptique fermé (2012-2016) et celui du registre inférieur du retable ouvert (2016-2019) de l’Agneau mystique, c’est maintenant au tour du registre supérieur du polyptique ouvert d’être restauré. Pendant les trois prochaines années, l’équipe interdisciplinaire de l’IRPA réalisera la troisième phase de l’étude et de la restauration de l’œuvre monumentale des frères van Eyck, datant du début du XVe siècle, conservée dans la cathédrale Saint-Bavon de Gand.

    Voir ce projet
  • Projet

    Le mystère d'Hubert van Eyck et de l'Agneau mystique résolu ‒ Étude interdisciplinaire des données de recherche de la deuxième phase de restauration

    Notre équipe interdisciplinaire, en collaboration avec l'Université d'Anvers, a réalisé une étude approfondie des données collectées lors de la restauration du registre inférieur du retable de l'Agneau mystique ouvert (2016-2019). Ils ont ainsi réussi à élucider l'un des plus grands mystères de l'histoire de l'art : la contribution précise de Jan van Eyck et de son illustre frère aîné Hubert van Eyck dans la création du retable de l'Agneau mystique.

    Voir ce projet

Plus de nouvelles de l'IRPA

SA20 cover WEB

Le nouveau Scientia Artis sort de presse !

10.06.2024

De l’illustre famille de sculpteurs bruxellois du Quesnoy ‒ le père, Jérôme le Vieux, et ses deux fils, François et Jérôme le Jeune ‒ seuls la vie et l’œuvre du fils aîné, François du Quesnoy, riche d’une grande renommée à Rome, avaient été étudiées de manière approfondie. Mais qui était son frère cadet, Jérôme le Jeune ? Que sait-on de sa vie et de son œuvre ? Peu de choses. Malgré sa brillante carrière de sculpteur, statuaire et architecte de la cour du gouverneur des anciens Pays-Bas Léopold Guillaume (1647-1656), son œuvre a été délaissée par la critique à la suite de sa condamnation à mort en 1654.

En savoir plus
Rubenskapel Steen 2

Étude approfondie des monuments en pierre de la chapelle de Rubens

24.04.2024

D’où vient toute cette poussière ?! Les sculptures de la chapelle de Rubens, lauréate du premier Challenge Patrimoine, bénéficient actuellement d’un traitement de conservation-restauration approfondi mené par l’Atelier des sculptures en pierre de l’IRPA. Depuis début février 2024, nos experts sont à pied d’œuvre dans l’église Saint-Jacques d’Anvers. Cet ambitieux projet n’aurait jamais pu voir le jour sans la générosité de nos nombreux donateurs. Où en est-on aujourd’hui, près de trois mois après le début de la restauration ?

En savoir plus