Continuer vers le contenu

L’Atelier des peintures

Des frères Van Eyck à Pieter Bruegel en passant par Lambert Lombard, de Peter Paul Rubens à Claude Monet jusqu’à Constant Permeke, les œuvres des plus grands maîtres du XIVe siècle à nos jours sont passées entre les mains expertes de nos restaurateurs de l’Atelier des peintures. C’est avec le plus grand soin qu’ils étudient, conservent et restaurent ces chefs-d’œuvre.

Les maîtres des Pays-Bas méridionaux

Nos conservateurs-restaurateurs jouissent d’une renommée mondiale pour leur expertise en matière de peintures sur panneau et sur toile. Ils traitent les œuvres des plus grands artistes, belges ou étrangers, de toutes époques, qui sont conservées dans des collections en Belgique. Leur spécialité ? La peinture des Pays-Bas méridionaux du XIVe au XVIIe siècle.

Pour restaurer ce patrimoine national, nous pouvons souvent compter sur le soutien des différents pouvoirs publics.

Livia Depuydt

"Notre équipe est composée de restaurateurs hautement spécialisés, passionnés par leur métier. Afin de perfectionner encore nos connaissances et techniques et de faire honneur à notre réputation, nous misons énormément sur le travail d’équipe et l’approche interdisciplinaire. Ainsi, pour les images scientifiques, les analyses technico-matérielles et les recherches en histoire de l’art, nous travaillons en étroite collaboration avec les autres services de l’IRPA."

Livia Depuydt, responsable de l'atelier
X126925 gold Web

Qui peut faire appel à nos services ?

Nous traitons essentiellement les chefs-d’œuvre de notre patrimoine national, conservés dans des églises ou des collections publiques, principalement en Belgique mais aussi à l’étranger. Nous consacrons notre expertise exclusivement aux œuvres de grande valeur, présentant un intérêt majeur pour la recherche en histoire de l’art ou la recherche scientifique.

Étude préliminaire : acquisition de connaissances interdisciplinaires

Chaque traitement est précédé d’une étude interdisciplinaire approfondie. Ainsi, nous recueillons un maximum d’informations sur les matériaux et techniques originaux, les modifications au cours du temps, les interventions antérieures… L’Atelier peut compter sur l’expertise de la Cellule d’imagerie scientifique, qui, à l’aide de rayons qui n’endommagent pas les œuvres, permet de révéler ce qui est invisible à l’œil nu. En outre, nombre de nos restaurateurs ont également une formation d’historien de l’art et sont rompus à l’étude de la littérature spécialisée et à la recherche stylistique comparative. Par ailleurs, ils peuvent aussi consulter leurs collègues de la Cellule de recherches en histoire de l’art ou faire appel à leur réseau international d’historiens de l’art et de spécialistes en conservation-restauration.


Conservation-restauration et étude approfondie

Après avoir décrit et documenté l’état de conservation de l’œuvre sous tous ses aspects, nous entamons le traitement proprement dit. Celui-ci est toujours réalisé dans le respect absolu du code éthique de l’E.C.C.O. Nos experts s’emploient à perpétuer la longue tradition de l’IRPA en appliquant des techniques de restauration éprouvées et scientifiquement fondées. Ils affinent constamment celles-ci et partagent leur expertise avec des stagiaires et des spécialistes en conservation-restauration du monde entier.

Le traitement est une occasion unique d’approfondir nos recherches. L’œil aguerri des restaurateurs peut aussi s’appuyer sur les analyses scientifiques menées par le Laboratoire des peintures, telles que la MA-XRF et l’étude des coupes transversales des couches picturales. Ces examens permettent de comprendre en profondeur le processus créatif et les éventuelles modifications ultérieures. Nous accordons une attention toute particulière à une conservation durable et, bien sûr, à l’esthétique de l’œuvre. L’intervention permet de restaurer l’unité de la composition et la lisibilité de l’œuvre.

Diffusion des connaissances auprès des spécialistes et des amateurs d’art

L’étude complète et toutes les étapes du traitement sont minutieusement décrites dans le rapport de conservation. Par ailleurs, chaque campagne de restauration nous livre une véritable mine d’informations nouvelles sur le contexte de création de l’œuvre, les matériaux et techniques mis en œuvre, le processus créatif de l’artiste… Plus d’une fois, elle a abouti à des découvertes spectaculaires, comme les anciens surpeints qui recouvraient une grande partie de l’Agneau mystique des frères Van Eyck, la date exacte de la réalisation de Margot la Folle de Bruegel ou encore la disposition originale des panneaux latéraux du retable de Saint-Denis de Lambert Lombard. Toutes ces découvertes sont non seulement publiées dans la littérature spécialisée mais aussi présentées à la presse et aux médias, et lors de colloques et de conférences destinés au grand public.

Karen Bonne

“Chaque projet de restauration débute par une pré-étude approfondie. Ainsi, nous en apprenons davantage sur l’œuvre, son état de conservation, son contexte de réalisation… Et ensuite seulement, nous entamons le traitement proprement dit. C’est un travail hautement spécialisé, mais les résultats sont souvent spectaculaires, comme dans le cas de l’Agneau mystique ou de Margot la Folle.”

Karen Bonne

Vous voulez contribuer au projet de conservation-restauration de demain ?

Le patrimoine est l’affaire de tous. Ensemble, nous veillons à ce que les générations suivantes puissent aussi en profiter.

Des questions ou plus d'infos sur l'atelier des peintures? Contactez-nous !

Livia Depuydt
Livia Depuydt
Responsable
Voir l'adresse e-mail

Nos experts

Karen Bonne
Voir l'adresse e-mail
Hélène Dubois
Voir l'adresse e-mail
Claire Dupuy
Voir l'adresse e-mail
Aline Genbrugge
Voir l'adresse e-mail
Nathalie Laquiere
Voir l'adresse e-mail
Marie-Annelle Mouffe
Voir l'adresse e-mail
Françoise Rosier
Voir l'adresse e-mail