Continuer vers le contenu

Le Laboratoire des verres

Ancien ou récent, transparent ou opaque, le verre se décline sous une infinité de formes et de couleurs. Dans notre laboratoire, nous étudions tous les types de verre existant en Belgique. Grâce à une approche interdisciplinaire, nous explorons le verre sous toutes ses facettes, y compris son contexte historique et culturel.

Glasraam 1 72

Comment procédons-nous ?

Helena Wouters, responsable du laboratoire : « Dans le cadre d’une étude archéométrique, nous utilisons toute une série de méthodes analytiques pour résoudre des questions sur l’archéologie et l’histoire de l’art du verre. Chaque verre porte sa propre empreinte génétique. Elle nous permet d’identifier la provenance des matières premières et les processus de fabrication. Ainsi, nous pouvons également retracer l’évolution historique du verre. Les résultats de toutes ces analyses sont enregistrés dans une base de données, fruit de trente années de recherche et accessible à tous. »

Nous étudions :

  • la composition du verre, de toutes sortes et de toutes les époques, de l'Antiquité à l’Époque contemporaine
  • les matériaux et techniques mis en œuvre dans les couches décoratives
  • les processus chimiques d’altération : cause, état, traitement, conservation
  • la peinture émail appliquée sur des supports métalliques, selon les techniques du cloisonné et du champlevé. Nous étudions plus particulièrement la composition, l’adhérence et la dégradation de l’émail et de son support.

Nous travaillons en étroite collaboration avec nos collègues de l'Atelier des verres et céramiques, de l'Atelier des sculptures en pierre et de l'Atelier des textiles. Par ailleurs, nous pouvons aussi consulter la Cellule de conservation préventive, notamment pour les problèmes de moisissures ou les questions liées aux conditions idéales de conservation et d'exposition du verre.

Nous travaillons notamment pour des musées, des autorités locales, des fabriques d’église et des collectionneurs privés. Des restaurateurs externes font aussi souvent appel à notre expertise pour orienter leurs traitements. Enfin, nous sommes également sollicités par des universités en tant que partenaire de projets ou co-promoteur d’une thèse de master ou de doctorat.

Le verre en Belgique

Le verre peut être transparent ou opaque. Bien que généralement incolore, il peut aussi être « teinté dans la masse » grâce à l’adjonction de pigments lors du processus de fabrication.

Le Laboratoire des verres étudie donc toutes les sortes de verre :

  • verre opaque traité à chaud (perles de verre, amphores, cubes de mosaïque, millefiori, marbrite…)
  • verre creux (verre soufflé)
  • verre plat (verre à vitre, verre de table et verre de support des miroirs)
  • vitrail (support en verre, peintures sur verre comme la grisaille, l’émail, le jaune d’argent et la peinture à froid)
  • émail sur métal
  • glaçures

Nos recherches se concentrent sur l’étude du verre en Belgique. Il s’agit aussi bien de matériaux et d'objets fabriqués en Belgique que d'objets exhumés, découverts ou encore enfouis in situ, ainsi que de tous les objets conservés dans les collections, réserves et archives muséales belges.

B0 A7915

Chaque verre porte sa propre empreinte génétique. Elle nous permet d’identifier la provenance des matières premières et les processus de fabrication.

Helena Wouters, responsable du laboratoire
Glasraam 2 72

Bien plus qu’un simple morceau de verre

L’étude typochronologique et technologique est toujours menée en collaboration avec un historien de l’art et/ou un restaurateur.

« Pour mieux comprendre l’histoire de la fabrication du verre, nous étudions non seulement sa forme et sa composition, mais nous nous basons aussi sur l’étude des choix culturels, de l’histoire des échanges entre certaines régions, de l’approvisionnement et de l’accès aux matières premières », explique Helena Wouters. « Nos recherches couvrent également les aspects économiques et socioculturels liés aux individus et aux groupes qui ont créé et utilisé ces objets. Une approche interdisciplinaire est donc indispensable. C’est pourquoi nous visons autant que possible la collaboration et la synergie.»

Cette approche interdisciplinaire revêt plusieurs formes :

  • des historiens de l’art, des conservateurs-restaurateurs et des scientifiques travaillant conjointement
  • la collaboration avec des experts indépendants pour des cas spécifiques
  • des liens étroits avec des groupes d’experts internationaux pour l’échange de connaissances et de données
  • des liens étroits avec les services archéologiques régionaux, pour un suivi immédiat des dernières découvertes
  • l’adhésion à des organisations internationales, comme le Corpus Vitrearum et l’Association internationale pour l’histoire du verre (AIHV). Nous pouvons ainsi suivre de près les avancées de la recherche, débattre des problèmes courants au sein d’un réseau international et faire appel à une vaste collaboration.

Besoin d’une étude ? Contactez-nous pour obtenir un premier avis ou un devis gratuit

B0 A7915
Leen Wouters
Responsable du laboratoire
Voir l'adresse e-mail


Nous vous aiderons volontiers dans le choix de la technique d’analyse ou l’étude la plus adéquate.

Consultez nos tarifs

Pour des études plus approfondies, nous venons préalablement sur place pour réaliser un devis.