Continuer vers le contenu

Le Laboratoire des métaux

Traditionnellement, le métal est utilisé en art pour confectionner bijoux, masques ou sculptures. Les armes, monnaies et outils peuvent aussi contenir des finitions décoratives. Le Laboratoire des métaux dispose de l’expertise nécessaire pour percer à jour les secrets des objets d’art en métal et des éléments métalliques dans des monuments.

Nos domaines d'expertise

Vous pouvez consulter nos experts pour une analyse physico-chimique approfondie d’objets d’art en métal. Elle consiste en :

  • l’étude matérielle et technologique des alliages d’or et d’argent en orfèvrerie
  • l’étude de la composition, de la corrosion et des patines d’alliages en cuivre et d’objets archéologiques en bronze
  • l’étude de la composition des monnaies celtes
  • des études menées en fonction de la restauration des éléments métalliques décoratifs et fonctionnels dans des monuments
  • l’étude d’émaux sur métal, comme les célèbres émaux champlevés mosans et limousins.

Nous travaillons notamment pour des musées, des autorités locales, des fabriques d’église, des marchands d’art et des collectionneurs privés. Des restaurateurs indépendants peuvent également faire appel à notre expertise afin d’obtenir un maximum d’informations pour leurs traitements. Enfin, nous sommes aussi co-promoteurs de thèses de master ou de doctorat, notamment à l’ULB et à la VUB.

Une étude sur mesure

La réalisation d’une étude dépend du type d’informations souhaitées et de la nature de l’objet.

  • Une analyse qualitative non destructive d’un alliage en métal n’endommage pas la surface de celui-ci. Pour une analyse quantitative non destructive, nous enlevons la corrosion sur une surface d’environ 1 mm2 et prélevons, si nécessaire, un minuscule échantillon. Nous pouvons ainsi déterminer la composition chimique d’un alliage et resituer l’œuvre dans son contexte historique.
  • Lors d’une analyse métallographique, nous examinons un micro-prélèvement d’un objet selon différents paramètres, tels que la structure métallique interne, la porosité ou la contamination. Ainsi, nous pouvons étudier le procédé de fabrication et le phénomène de corrosion d’un bien culturel, en vue d’un traitement de conservation durable. De plus, ces résultats enrichissent aussi nos connaissances sur l’histoire des technologies.
  • Pour les éléments décoratifs en métal, qui sont traités avec une autre matière, nous analysons la nature des dorures, des patines ou d’autres techniques de finition.

Collaboration interdisciplinaire

Notre longue expertise et notre équipement de pointe garantissent des résultats optimaux. Nous disposons d’un large éventail de techniques analytiques. Notre vaste base de données est fondée sur nos recherches menées durant ces trente dernières années.

Nous pouvons à tout moment consulter nos collègues de la Cellule d’imagerie scientifique pour étayer solidement nos analyses technologiques. Nous échangeons également des connaissances et des données avec des groupes d’experts internationaux. En tant qu’établissement scientifique fédéral, nous entretenons aussi des liens étroits avec les services archéologiques régionaux, ce qui nous permet de suivre de près les dernières découvertes. Enfin, nous travaillons en étroite collaboration avec le Laboratoire des monuments et décors monumentaux, la Cellule des décors de monuments et la Cellule de conservation préventive.

Projet phare

Le Laboratoire des métaux participe à de nombreux projets et études passionnants. Il a ainsi été le promoteur de Colorando Auro, une étude de BELSPO sur la coloration de l’or au Moyen Âge.

« En raison d’une méconnaissance des anciennes techniques de coloration, des traitements de restauration et des nettoyages inadéquats ont causé au fil des ans des dommages irréversibles aux œuvres d’art », affirme la responsable du laboratoire, Helena Wouters. « Il faut à tout prix éviter de reproduire les erreurs du passé. Au cours du projet Colorando Auro, nous avons compris les différents processus réactionnels qui se produisent lors de la coloration de l’or, puis identifié les résultats de ces recettes. Nous avons aussi étudié les conséquences possibles du vieillissement et de diverses techniques de nettoyage. Toutes ces nouvelles connaissances devraient nous permettre de choisir les techniques les plus adéquates pour le traitement des orfèvreries. »

Exposition

Pour la restauration de la fontaine Bassinia sur la Grand-Place de Huy, nous avons réalisé une étude approfondie des matériaux et des techniques. Celle-ci a contribué à la reconstitution historique de la structure de l’édifice et a livré de précieuses informations pour effectuer un traitement optimal.

Vous souhaitez en apprendre davantage sur les possibilités qu’offre une étude technico-matérielle ? Visitez entre autres le Museum aan de Stroom (MAS) d’Anvers et visionnez la vidéo explicative du volet didactique de l’exposition permanente Paul et Dora Janssen-Arts.

Besoin d’une étude ? Contactez-nous pour obtenir un premier avis ou un devis gratuit

B0 A7915
Leen Wouters
Responsable
Voir l'adresse e-mail


Nous vous aiderons volontiers dans le choix de la technique d’analyse ou l’étude la plus adéquate.

Consultez nos tarifs

Pour des études plus approfondies, nous venons préalablement sur place pour réaliser un devis.